Comme au cinéma

Présentation

En feuilletant Comme au cinéma, de prime abord, on pourrait penser qu’il s’agit d’un scénario, car la structure même du livre s’apparente à un découpage. Mais là s’arrête la comparaison, puisqu’il s’agit bel et bien d’une œuvre littéraire. L’auteur s’est inspiré de la charpente d’un scénario, rien de plus, pour installer son propos. 
Lautréamont a écrit : « La poésie doit avoir pour but la vérité pratique. » Comme au cinéma cherche avant tout à s’insinuer dans l’esprit du lecteur par le truchement, plus pratique peut-être, de la prose dite poétique ― qui, pour certains, s’avère plus facile à prendre à bras-le-coeurps que le poème en vers.

 

La trame du livre, quant à elle, est fort simple : la vie, l’amour, la mort. Et ce, à travers les yeux lucides d’un homme mûr, qui aime malaisément la vie, qui aime la mour, qui aime l’amort. 


À noter : Comme au cinéma ne comporte aucune scène durant laquelle un personnage passe un coup de téléphone portable ― dieu merci ! ― ni de séquence ni de rushes, où un dingue regarde compulsivement son cellulaire à tout bout de champ. Cela va de soi, pendant la lecture vous êtes prié-e, comme au cinéma, d’éteindre votre portable. Le programme principal débute à l’instant...

Jean Charlebois
Comme au cinéma
Photographies de Michel Tulin
 
2012 — 127 pages — 16,5 x 21,5 cm

ISBN 978-2-922265-92-7 (papier) — 19,95 $
ISBN 978-2-924063-59-0 (pdf) — 14,99 $ — 12,99 €
ISBN 978-2-924063-58-3 (epub) — 14,99 $ — 12,99 €
 

Extraits de l’édition électronique

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

Pour recevoir nos «Actualités»...

Félicitations ! Vous êtes abonné

  • Facebook Clean