Comme au cinéma

Présentation

En feuilletant Comme au cinéma, de prime abord, on pourrait penser qu’il s’agit d’un scénario, car la structure même du livre s’apparente à un découpage. Mais là s’arrête la comparaison, puisqu’il s’agit bel et bien d’une œuvre littéraire. L’auteur s’est inspiré de la charpente d’un scénario, rien de plus, pour installer son propos. 
Lautréamont a écrit : « La poésie doit avoir pour but la vérité pratique. » Comme au cinéma cherche avant tout à s’insinuer dans l’esprit du lecteur par le truchement, plus pratique peut-être, de la prose dite poétique ― qui, pour certains, s’avère plus facile à prendre à bras-le-coeurps que le poème en vers.

 

La trame du livre, quant à elle, est fort simple : la vie, l’amour, la mort. Et ce, à travers les yeux lucides d’un homme mûr, qui aime malaisément la vie, qui aime la mour, qui aime l’amort. 


À noter : Comme au cinéma ne comporte aucune scène durant laquelle un personnage passe un coup de téléphone portable ― dieu merci ! ― ni de séquence ni de rushes, où un dingue regarde compulsivement son cellulaire à tout bout de champ. Cela va de soi, pendant la lecture vous êtes prié-e, comme au cinéma, d’éteindre votre portable. Le programme principal débute à l’instant...

Jean Charlebois
Comme au cinéma
Photographies de Michel Tulin
 
2012 — 127 pages — 16,5 x 21,5 cm

ISBN 978-2-922265-92-7 (papier) — 19,95 $
ISBN 978-2-924063-59-0 (pdf) — 14,99 $ — 12,99 €
ISBN 978-2-924063-58-3 (epub) — 14,99 $ — 12,99 €
 

Extraits de l’édition électronique

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom

Pour recevoir nos «Actualités»...

Félicitations ! Vous êtes abonné

  • Facebook Clean